Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 18:01

 

Chapitre I

De l’autre côté de la forêt de Boiscéliandre à quelques lieues la demeure de Guthin.

Perdue au beau milieu de cette immensité d’arbres, se trouvait une petite chaumière .Celle-ci était occupée par Hänschen  un vieux  bûcheron et sa fille  Solveig. Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Hänschen  était  un homme simple, il travaillait la journée à la coupe  du bois et au nettoyage des abords de la forêt qui jouxtait le grand château .Parfois il aidait le châtelain et sa femme à l’occasion  des préparatifs  pours des festivités annuelles.
Ces petits travaux lui, permettaient de pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.
Oh !! Elle n’était pas grande cette  famille. Le pauvre homme était veuf depuis quelques temps déjà. Sa fidèle compagne avait été emportée  à la suite d’une terrible maladie lors de la grande disette.
Au cours de laquelle d' ailleurs un grand nombre de gueux  périrent  de  famine
Hänschen n’avait comme seul salut que ces petits travaux de  bûcheron pour le châtelain. Celui-ci s’étant  pris de pitié pour sa fille si jeune à l’époque de cette terrible épreuve..
Il lui restait donc, plus que sa fille Solveig et son vieux chien  Pataud, un Saint Hubert croisé  loup.
L’apparence  de cet animal  est  vraiment  indescriptible. (Imaginaire oblige)
La jeune Solveig, travaillait au château pour la Châtelaine  quand celle-ci avait besoin de ses services. 
Tantôt  pour effectuer la lessive au lavoir ou parfois comme lad   pour nettoyer les écuries. Le    reste  du temps elle travaillait aux champs avec les paysans. Les maigres dédommagements qu’elle en ramenait permettaient, avec le blé de faire du pain et avec le Maïs de préparer d’énormes galettes.
Hors voilà qu' un beau jour, le châtelain vient frapper à la porte d' Hänschen.
Ah !! Mon bon Hänschen lui dit le châtelain.  Je vais avoir besoin de toi expressément.
Mais je suis à votre service Monsieur Le Comte lui répondit-le bûcheron que dois-je faire pour être utile.
Eh bien, voilà, avec le vent qu' il y a eu ces derniers temps un certain nombre de vieux arbres risque de tomber sur l' aile nord du château et il ne faudrait pas que nous ayons une tempête ce serait une catastrophe.
Je m'y mettrais dès demain Monsieur le Comte lui répondit Hänschen.
Parfait !!En plus de ta solde et pour te récompenser, tu auras droit de prendre sept cordes* de bon bois, cela te fera ta chauffe pour l' hiver prochain lui dit le Châtelain.
Oh merci Monsieur le Comte vous êtes trop bon répondit le bûcheron.
Sur ces mots le maître du domaine quitta la maisonnette. 

Sur le seuil de porte Hänschen était content, il pensa : voilà un labeur qui va m'assurer chauffage pour l’année. Il fit un petit signe de la main en guise d'au revoir.
Il allait fermer la porte quand le Châtelain lui cria : Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit
Hänschen !!! Commence par ceux qui sont le plus près de l'aile du château, car tu n'auras pas fini en deux jours il y en a beaucoup à couper je les ai marqués d'un trait de craie.
Bien Monsieur Le Comte.
Le bûcheron rentra chez lui, tout heureux de ce travail. L'argent du mois, il allait pouvoir en donner à sa fille pour qu'elle puisse faire des courses dans la mesure où il n'y aurait pas de bois à payer pour le chauffage de l'hiver.
Solveig !! Cria t-il prépare nous un festin de roi pour ce soir j'ai une faim de loup ....
Puis il prit ses deux cognées et commença l'affûtage, il fallait être opérationnel pour demain.
l avait prévu de commencer au lever du jour sachant que les grands arbres qui se trouvaient devant le château, c' étaient de grands peupliers d'Italie. Et qu'il lui faudrait plus d'un coup de cognée pour les mettre à terre.
La nuit était tombée sur la forêt, ainsi que sur la petite maison.
Au petit matin.
Le jour n'avait pas encore pointé le nez que l'on pouvait entendre raisonner dans l'immense forêt le bruit de la cognée de Hänschen.
Les coups de hache étaient rythmés, parfois un craquement sec précédait un bruit sourd.
Celui que faisait l'arbre en touchant le sol.
La journée ce passa sans ombrage, quand le soir fut venu Hânschen contempla le labeur qu'il avait fourni pour la journée. Quatre peupliers.
Il se mit à parler à voix basse : J'en ai encore pour au moins cinq jours avant que les arbres les plus dangereux pour le château soient abattus ensuite je serai plus serein et moins pris par le temps. Ce qui me permettra ensuite de faire les débits à la scie à affranchir.
Las de sa journée,  il mit ses deux cognées sur l'épaule et rentra à sa chaumière.
Solveig, l'attendait, elle avait préparé une soupe au lard . Tu m'as l'air bien fatigué Pa!! Cela a-t-il été comme tu voulais aujourd'hui demanda t-elle ?
Oui ma fille, j'en ai mis un sérieux coup, mais il m'en reste encore pour cinq bons jours avant de commencer l'ébranchage.
Aller, tu vas manger et ensuite tu pourras te reposer dit elle. Je m' occuperai de rentrer du bois et attiser le feu. Ensuite j'irai chercher de l'eau au puit pour demain.
Oui, tu es une chique fille ta maman serait fière de toi.
Une fois le repas terminé Hänschen alla s'allonger sur sa couche.
On ne peut pas dire que ce lit était vraiment moelleux. Le matelas était composé dans grand sac en toile écrue tissée avec du fil de chanvre, rempli de foin. Le tout reposant sur des lattes de bois posées à même le sol. Une peau de Cerf servait de couverture.
Il tira la drapée qui faisait office de paravent .Ceci permettait d'isoler les alcôves de la pièce principale.
Et il s'endormit......

 

 

 

 

 

 

 
      CopyrightFrance.com
 
Une corde* = 3.62 Stères de bois

Partager cet article

Repost 0
Published by la plume de Guthin - dans Aventures fantastiques
commenter cet article

commentaires

loralie 30/04/2008 21:24

Un petit coucou pour te souhaiter de belles clochettes pleines de bonheur ;-)ça se fête le 1er mai chez les lutins ? Bonne soirée ^^

le bigorneau 30/04/2008 10:27

Coucou...je reviendrai lire à tête reposée..je pare au plus pressé en visitant rapidement les copains...je vais reprende mon blog en pointillé...le temps merdique n'aide pas à avoir la pêche....gros bisous...

~~ Kri ~~ 30/04/2008 08:21

Ne pouvant pas passer demain j'offre mon brin de bonheur aujourd'hui

alphomega 29/04/2008 23:07

Et alors? la nuit dans la forêt?

quichottine :0010: 29/04/2008 21:21

Mais non, tu n'es pas chocking !!!Moi... je disais ça comme ça. Parce qu'après tout, pourquoi il lui a demandé de commencer par ces arbres-là ???Bon, ça fait rien, je verrai la suite, doesn't it ?Gros bisous à toi...