Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 15:56

Il y a bien longtemps de cela.

Il était une fois dans un petit village, un petit homme faiseur de mots.
Chaque jour qui passait, un poème il lui dédiait. Les mots il les déposait  sur le papier selon l'humeur de son coeur .Ceux-ci rimaient à l'unisson telle une chanson.
Puis un jour plus rien ne vint. Etait-ce la fin du petit écrivain ? Point sans faut !!
Il décida d'aller s'immerger dans la Forêt pour y puiser source d'inspiration.
Il marchait depuis plusieurs heures quand il sentit une présence à ses côtés.
Il s'arrêta près d'un grand chêne et c'est là qu'il l'aperçut. Elle était toute de blanc vêtue, sa longue chevelure d'un blond doré mettait en valeur des yeux couleur noisette. Il ne dit mot
Subjugué par une telle beauté.
Elle lui tendit la main sans dire mots. Le petit homme la lui prit et se laissa guider à travers bois jusqu'à un petit ruisseau.
L'étrange créature lui lâcha la main et de son doigt traça un cercle dans l'eau vive du ruisseau.
Celui-ci par magie se figea. Elle fit signe au petit homme de s'approcher et de se pencher.
Regarde dit-elle dans le miroir de l'onde tu y verras un autre monde.
Le petit homme se pencha et il n'en crut pas ses yeux .Dans le miroir de l'eau il put y voir le soleil celui-ci brillait si fort qu'il en fut tout aveugler, il  ferma ses paupières pour se protéger de cette forte lumière. Puis au moment où il les rouvrit, le ruisseau avait repris son cour quant à la créature elle avait disparue. Il mit la main à sa poche pour y chercher un petit bout de papier afin de prendre note au cas où il aurait rêvé, mais ses poches étaient bien vides malheureusement point de papier et encore moins de crayon. Le petit homme s'empressa de prendre le chemin du retour. Il avait tellement de choses à écrire. Sur son passage les arbres semblaient le saluer, un vieux sapin fit frémir ses épines pour en exhaler leur parfum.
Un tapis de pervenche offrait à l'environnement sa touche de bleu. Ses fleurs à peine ouvertes laissaient échapper quelques gouttes de rosée. Tout en marchant,  dans le sous bois,  il en croyait pas ses yeux, la forêt avait changé d'aspect. Ne voilà pas que des champignons aux couleurs étranges inclinaient leurs chapeaux en signe de bienvenue.
Il sortit de la forêt, puis sur le petit chemin, il s'arrêta, comme si une force invisible voulait l'empêcher de partir. Il se retourna et regarda cette immense masse verdoyante il semblait l'entendre lui parler.
De retour dans sa petite maison, il prit une feuille de papier, trempa dans l'encrier sa plume blanche et se mit à écrire.
Les mots lui venaient comme par enchantement, il ne s'arrêtait plus. Une feuille, puis deux.
Etrange ballade pensait-il.
Il pensait également à cette créature venue d'ailleurs ou d'un autre pays. Il l'imaginait à ces côtés, telle une muse.
Etait-ce vraiment cette muse qu'il espèrait tant ? Il écrivit toute la nuit à en oublier le repas. Fatigué par cette longue journée, sur le papier, il s'endormit.....

La pluie d'orage battait son plein, elle venait frapper les carreaux de la petit maison.

Réveillé par le bruit des gouttes d'eau, le petit homme ouvrit les yeux. Il se dit quel rêve étrange j'ai fait cette nuit, puis regardant son pupitre il s'aperçu qu'il y avait des dizaines de feuilles noircies par l'écriture . Il n'avait point rêvé . Il s'approcha des carreaux, la pluie avait cessée de tomber. Il ouvrit la fenêtre, regarda la forêt. Il entendit alors une petite voix lui dire. Continue à écrire petit homme, je serai toujours près de toi, je serai ta muse désormais, mais ceci tu dois le garder secret. Quand  ton inspiration te fera défaut, tu n'auras qu'à penser à moi .Cela  sera le signal et je viendrai à tes côtés...

Il ferma la fenêtre, à sa table il vint s'assoire et reprit sa plume pour le plaisir de tous......  

 

 

J'ai écris ce texte suite à un défi d'écriture  que m'ont lancé Lucie et les Cybermamys mais le contrat stipulait qu'il fallait que j'utilise dans mon texte les mots :


Forêt, ruisseau, soleil, sapin, fleurs, champignons, amitié, balade, repas, pluie, secret, cadeau, trésor.

Dans mon texte il manque trois mots pour que mon contrat soit honoré. Je terminerai donc par ceci :

Chères Lucie et les Cyber-Mamys, ce petit texte , je vous l'offre en cadeau pour vous marquer ma sympathie d'abord et surtout pour vous remercier pour l'immense trésor que vous m'avez offert qui est votre Amitié.

Très sincèrement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
    

Partager cet article

Repost 0
Published by la plume de Guthin - dans Essais et Poèsies
commenter cet article

commentaires

mamago 24/05/2009 15:55

Une petite relecture ça fait du bien. J'espère que tu as la pleine forme et que la suite avance. Bises

Bruno 22/12/2008 21:32

Bonsoir Guthin,Merci d'être passé sur "lencre des mots". j'apprécie ton écriture et  cette atmosphère " fantastique". Je remarque, pour participer actuellement à un atelier d'écriture que les défis ou les contraintes imposées  génèrent et libèrent l'écriture créative au delà de ce que l'on aurait pu imaginer.Voilà, je m'arrête pour te souhaiter un Joyeux Noêl à toi et tes proches.A très bientôtbruno

bataillou reine marie 02/12/2008 15:35

un texte magnifique

Louise (Saphyre) 02/08/2008 08:08

Bon matin mon beau Je passe prendre de tes nouvelles et te donner des nouvelles de Fabienne , tout semble aller bien ....aux dernières nouvelles ....je vais ecrire a Ronny car j'ai fermé mon blog tu as la nouvelle adresse et moi je te rajouterai dans une liste pour ne pas perdre ton blog .....Je te souhaite de belles vacances car je crois que tu es en vacance ....pour mon adresse email elle n'a pas changé et mon blog n'est pas public donc tu devras demander la permission (rire) ....tout va bien pour moi ....Je t'embrasse tres fort , je ne t'oublie pas A bientot , prend bien soin de toi et profites de ton repos au max ....ton amie du bout du monde

Quichottine :0059: 26/06/2008 13:50

Ce texte est magnifique, Guthin ! J'espère que ta muse ne te fera jamais défaut !